(par le chemin de Sigéric) 

LA VIA FRANCIGENA 

C'est en Suisse, en 2009, alors que nous parcourions la "Crête du Jura" que nous avons découvert un balisage faisant référence à la "Via Francigéna". Très rapidement nous entreprenons des recherches sur internet, achetons un livre traitant de ce parcours édité par "Ouest-France" et Nicole fera connaissance avec une dame membre de l'association "Compostelle 2000" qui l'a fait, seule et en une seule fois ! 

Bien moins que ça nous aurait suffit pour nous décider d'entreprendre à notre tour ce chemin et la décision est prise ! 

Nous allons donc suivre l'itinéraire (voir carte ci-dessus) matérialisé par le récit du voyage entrepris en 990 par Sigéric, archevêque de Cantorbéry (chef de l'Église d'Angleterre), qui se rendit à Rome afin d'y rencontrer le pape et recevoir le pallium (1) des mains du pape Jean XV. Sigéric décrit précisément les 80 étapes de son itinéraire, entre Rome et Cantorbéry, dans un texte qui a été conservé.  

Notre parcours, calqué sur celui de Sigéric (mais dans l'autre sens !), comptera autour de 2 000 kilomètres à partir de Cantorbéry et jusqu’à Rome. Après le franchissement de la Manche, la via Francigena passe entre autres par Arras, Reims, Châlons-en-Champagne, Bar-sur-Aube, Langres, Besançon et Pontarlier; puis, en Suisse, par Lausanne, Saint-Maurice, avant de gravir le Col du Grand-Saint-Bernard ; puis, en Italie, par Aoste, Ivréa, Vercelli, Pavie, Fidenza, Lucques, Sienne, Bolsène, Viterbe, pour rejoindre Rome et la Basilique Saint-Pierre au Vatican . 

Le "coup d'envoi" a été donné le 28 décembre 2010 à Cantorbéry et le 29 octobre 2012 nous a vu arriver à Rome terminant ainsi ce parcours réalisé il y a plus de dix siècles par Sigéric. Nous aurons marché 98 jours (Sigéric a fait le parcours en 80 jours mais évêque à l'aller et archevêque au retour, il y a tout lieu de penser que l'on a dû lui porter ses affaires !) 

Pour des raisons qui ont peu de chance de vous intéresser, ce trajet a dû être divisé en cinq parcours d'inégales longueurs. Le plus important étant le dernier qui nous a menés de Aoste à Rome en 43 jours de marche. 

1 - Le pallium est un ornement liturgique catholique dont le port, sur la chasuble, est réservé au pape, aux primats et aux archevêques pendant la célébration de la messe. Il vient du latin pallium (au pluriel pallia) qui signifie manteau. 

NOTRE PROJET ET SA REALISATION