LE CHEMIN DU NORD 

(El Camino del Norte) 

SOMMAIRE 

En  2011 Nicole et moi avions effectué le "Camino Primitivo" entre Oviedo et Santiago (Au-delà même, jusqu'à Fisterre et Muxia). En cette année 2015, après une quinzaine d'années de marches communes, Nicole a voulu faire un chemin seule (quoi de plus légitime !). Son choix s'est donc porté sur le chemin d'Assise. 

En 2011, nous n'avions pas souhaité faire le début du Camino del Norte, à partir de la frontière franco-espagnole, de crainte d'être dans un environnement trop urbain et sous-équipé en hébergements. L'occasion m'était donc donné d'aller y voir ! 

Mon projet initial consistait à retourner à Oviedo depuis Hendaye et de rejoindre ensuite la côte à Avilès (négligeant Gijon) pour en finir à Arzua.  Pourquoi remonter à Oviedo plutôt que de continuer sur la côte ? Deux raisons à celà, la première étant le souci d'avoir la continuité Hendaye-Santiago et la seconde de retourner voir l'église pré-romane San-Miguel-de-Lillio entourée d'échafaudages en 2011. 

Un abcès dentaire,  soigné dans un premiers temps avec des anti-douleurs, m'a convaincu d'anticiper mon retour et de remettre à plus tard la fin du parcours d'Oviedo à Arzua. 

Ce sera le 23 septembre 2015, après avoir pratiqué depuis Lèon le "Camino del Salvador" pendant une petite semaine, que je reprends  à Oviedo mon chemin du Nord. 

Le "Chemin du  Nord" (El "Camino del Norte") aussi appelé "Chemin de la côte", se développe parallèlement au "Camino Francès" en longeant la côte cantabrique. Il ne rejoint le "Camino Francès" qu'à Melide ou Arzua (en fonction du parcours emprunté). Ces deux villes ne sont qu'à quelques jours de marche de Santiago. 

Ce chemin était, semble-t-il, emprunté dès les premiers temps du pélerinage alors que les Maures occupaient une grande partie de l'Espagne. La bande côtière, séparée du reste de l'Espagne, par les sommets de la cordillère cantabrique était donc plus sûre. 

Au-delà de Santander, à Villaviciosa, plusieurs possibilités sont offertes : 

poursuivre le long de la côte via Gijon et rejoindre le "Camino Francès" à Arzua. 

aller vers Oviedo et rejoindre ensuite la côte à Aviles en ne passant pas à Gijon. Oviedo mérite un détour. C'était mon projet initial et la carte ci-dessus représente cette variante 

enfin, toujours se rendre à Oviedo et rejoindre Melide, via Lugo, en traversant les montagnes des Asturies et de Gallice. Ce chemin nommé "Camino Primitivo" a été suivi dès le 9ème siècle par le roi Alfonso II el Casto. 

LE  PROJET ET SA REALISATION 

PRESENTATION