LES CHEMINS DE PELERINAGE 

Un pèlerinage est un voyage effectué par un croyant vers un lieu de dévotion, vers un endroit tenu pour sacré selon sa religion. Le mot pèlerinage vient du latin peregrinatio et signifie voyage, ou séjour, à l'étranger. 

Dans cette courte étude du "fait pélerin", nous nous limiterons  aux seuls pélerinages pratiqués en occident chrétien (en y incluant toutefois la Terre Sainte) .   

Le IVe siècle marque le triomphe du christianisme dans l’Empire romain et coïncide avec les débuts du fait pèlerin. Mais il faut attendre la fin du Ve siècle pour que le pèlerinage s’organise, se codifie et prenne l’allure d’un mouvement de grande ampleur. Avec l’invention et la diffusion, à la même époque, de nombreuses reliques, l’Europe se couvre de sanctuaires. Les routes terrestres sont bien souvent semées d'embûches (attaques de pillards, épidémies, famines, tempêtes, guerres, etc...), et la plupart des pèlerins prennent la précaution de faire leur testament avant d'entreprendre le périlleux chemin. Les pèlerins voyagent en groupe sous la houlette d'un guide et parfois d'une escorte armée, pour échapper aux nombreux périls du voyage, et suivent des itinéraires connus, jalonnés de sanctuaires, de couvents ou d'hospices prêts à les accueillir et à leur offrir "gîte et couvert". 

Les principaux pèlerinages chrétiens sont : 

Jérusalem et la Terre sainte. 

Rome - environ 30 millions de pèlerins par an. 

Lourdes - environ 6 millions de pèlerins par an. 

Saint-Jacques-de-Compostelle - Le nombre maximum de pèlerins arrivés à Compostelle à  pied, à  cheval ou en vélo a été de 200 000 en 2004. Le nombre de visiteurs de Compostelle (pèlerins et touristes) arrivant avec des moyens motorisés se situe entre 4 et 8 millions selon les années. 

Fátima (Portugal) - environ 4 millions de pèlerins par an. 

Saint-Jacques de Compostelle a été, jusqu'à ces dernières années, la destination "phare" des randonneurs "au long cours". C'était le seul chemin de pélerinage bien équipé en hébergement (profusion de gîtes d'étape et de "refugio" entre Le Puy et Saint-Jacques) et pour ceux qui ont l'esprit un peu plus aventureux et ne rechignent pas à dormir au sol dans une salle omnisport, de nombreuses variantes (Via de la Plata, Chemin du Levant, Chemin de la cote, ...). 

Depuis peu, Rome devient une destination envisageable pour nos randonneurs "au long cours". La Via Francigéna, tout comme le chemin de Compostelle, comporte de nombreuses branches venant du sud de l'Allemagne, d'Arles et de Canterbury. 

LA MARCHE AU LONG COURS 

LA MARCHE AU LONG COURS