LE CHEMIN DE SAINT-GUILHEM 

(de Saint-Guilhem à Aumont-Aubrac) 

SOMMAIRE 

LE PROJET ET SA REALISATION 

C'est fin août 2015 que nous entreprenons ce parcours depuis Aumont-Aubrac. Une première étape nous conduira à Nasbinals et, au lieu de poursuivre vers Saint-Chély, nous couperons directement vers La Canourgue car les villages du Chemin du Puy, où il y a plus de pèlerins que d'habitants, ne nous motivent pas trop ! 

Rapidement nous retrouvons le parcours officiel et au col de Trébatut, nous voyons partir à gauche vers Mende et Avignon le "Chemin Urbain V" que nous avions déjà dans le collimateur (il est maintenant publié). La Canourgue donc et, ... des problèmes domestiques survenus chez Nicole nous conduisent à rentrer chez nous. 

Dans les mois qui suivront un nouveau plan est ébauché. Dès avril 2016, nous allons repartir de Saint-Guilhem (joignable depuis Montpellier) et parcourir le chemin dans l'autre sens (si tant est qu'il y ait un sens !) jusqu'au col de Trébatut où nous poursuivrons notre chemin Urbain V modestement entamé l'an dernier. 

Voici donc l'explication du titre indiquant de "Saint-Guilhem à Aumont-Aubrac". 

Le chemin de Saint-Guilhem fait l'objet, depuis quelques années, d'un "Topo-guide" de la FFR. De ce fait, il ne pouvait échapper à notre attention ! Il part d'Aumont-Aubrac, suit quelque temps le chemin du Puy par Nasbinals, Aubrac et Saint-Chély d'Aubrac puis plonge, plein sud, vers la méditerranée. Il n'a pas de numérotation propre et emprunte des GR et GRP existants. De temps à autre, il est repéré par le petit panonceau circulaire visible dans notre titre 

Il est donné comme étant un chemin de pèlerinage du fait des pèlerins auvergnats qui se rendaient à l'abbaye de Gellone à Saint-Guilhem. Il était également une voie de transhumance pour les troupeaux languedociens qui gagnaient les estives d'altitude et une voie commerciale, dans les deux sens, entre le pays bas et la montagne (sel, vin, huiles, laine, cuir, fromages ...). 

PRESENTATION