La mise en page 

 

Les parcours que vous pouvez voir dès maintenant, ceux que nous allons vous présenter à nouveau dès qu'ils seront reconstruits  (voir la "note aux lecteurs") et ceux que nous allons publier pour la première fois sont, et seront tous bâtis sur le même modèle. Une page représente plusieurs jours de marche et concerne quand c'est possible une entité géographique. 

Toutes les photos sont "cliquables" afin de les voir en grand format. 

Les "diaporamas" vous laissent le choix entre le défilement automatique ou le déplacement à votre gré d'une image à l'autre. 

Seul le récit de l'aller-retour à Compostelle de Robert (quand il sera reconstruit) sera présenté suivant la méthode "une page = un jour" (ceci pour coller à l'ouvrage original imprimé). 

La phototèque 

 
 

Nicole a chez elle, un nombre important de gros albums où sont classées les nombreuses photos "papier" qu'elle a prises durant ses voyages avant 2004. 

En 2004, elle passe au numérique. Suite à divers aléas, elle en est à son quatrième appareil compact. Elle est fermement décidée à ne pas se "prendre la tête" avec la technique des appareils "haut de gamme". 

Ses photos sont de bonne qualité et complètent judicieusement celles prises par Robert. 

 
 

Les premières photos de Robert remontent à 1961 ! Ce sont presque exclusivement des "diapositives". 

Sa période “argentique” va de 1961 à 2005. Ses différents appareils vont du Reflex “Made in RDA”, à porté de sa bourse à l’époque, au NIKON F 70. Issues de cette période plus de 10 000 diapos religieusement stockées et actuellement en cours de “scannage”. 

Le “scannage” s’effectue à partir d’un scanner “à plat” EPSON. Il a dû arbitrer entre la qualité du résultat et le temps à y consacrer. En moyenne, 20 diapos à l’heure, c’est déjà un temps considérable même s'il ne va pas les scanner toutes.  

Ses photos mises en ligne, et datant d’avant 2005, seront d’une qualité disons “très moyenne”. De son fait principalement mais aussi à cause des dominantes de couleurs inhérentes aux diapos et du vieillissement insidieux des supports. Merci de votre indulgence. 

Sa période “numérique” qui commence en 2005 le voit prendre ses photos principalement en RAW (brut en français) à l'aide d'un Nikon D70 pour commencer puis avec un D700. Il a de ce fait la possibilité d’apporter de nombreuses corrections sur ses photos et de les rendre plus présentables en cas de nécessité. Il peux même les faire apparaître comme il a envie de les voir et ne pas tenir compte de la réalité ! Vous jugerez sur pièce et, compte tenu de son équipement, il ne sollicite pas votre indulgence ! 

Depuis quelque temps Robert s'est équipé d'un Nikon P 7100, beaucoup moins lourd que le D700 et qui fait aussi du RAW. Il peut ainsi l'avoir devant lui et prendre plus de photos (le D700 étant beaucoup trop lourd pour faire la même chose). 

 
 

Pour le cas ou quelqu’un voudrait utiliser nos photos, qu’il sache qu’elles sont totalement libres de droit.  

D’autres photos récupérées sur internet le sont à condition de signaler son auteur (site "Wikimédia notamment). En ce qui nous concerne, nous le faisons et renvoyons, en plus, sur son site quand cela est possible. 

L’usage, et la courtoisie, commandent toutefois d’aviser les auteurs en cas de publication et de leur faire connaître ce qui est fait de leur travail. 

Généralités 

 Notre site est largement dominé par la présentation des photos que nous prenons sur le terrain. Par ailleurs, "Wikimédia" (la filiale "photos" de Wikipédia) met à notre disposition un stock impressionnant de documents "libre de droit". Nous les utilisons en cas de carence de notre part. Nos photos, même moins bonnes, restent cependant prioritaires. Nous vous donnons plus de détails dans le paragraphu "Photothèque" 

Les notes de Nicole en cours de voyage (sommaires mais allant à l'essentiel) nous permettent de rédiger ensuite notre texte. La partie écrite du site est volontairement limitée car, nous préférons, à l'aide de liens, vous offrir toutes les possibilités d'obtenir des informations complémentaires en vous dirigeant vers des sites expliquant de manière plus détaillée les différents points remarquables évoqués au long de notre parcours (personnages, monuments, vignobles, ...). C'est le plus souvent "Mademoiselle Wikipédia" qui est mise à contribution. 

LA MARCHE AU LONG COURS 

LA CONCEPTION DU SITE